Marianne, histoire d’une figure centralisante (1)

Marianne, figure allégorique de la République française

 

“La France est une nation, c’est-à-dire une œuvre humaine, une création de l’homme; notre peuple […] est composé d’autant d’éléments divers qu’un poème ou une symphonie”.

(George Bernanos, Le chemin de la Croix-des-Âmes)

Marianne, figure allégorique de la République française

Marianne, la figure allégorique de la République française

Marianne est un des symboles de la République française, elle figure sur les hauts lieux de pouvoir étatique en France, ainsi sur les pages officielles de toute administration publique et étatique de la République.  Marianne, étant regardée comme une “personnification” de la France, est en même temps une figure centralisante.

Parlant espace, Marianne centralise, aussi, la France et les éléments qui ont contribué à la naissance d’une France unie, spatialement donc politiquement, sur Paris. Marianne est supposée être venue de Puylaurens dans le Midi ou de l’Alsace: les deux étant de la “périphérie” de ce temps-là. Ses attributs (son nom, son bonnet phrygien, ses tableaux de la loi, etc.) sont venues de toutes les parties de la France, voire du méta-espace français, mais sont unifiés et mis en synergie en la figure de Marianne-République, au milieu de la doctrine politique française.

Dans un prochain billet je découvrirai l’origine géographique des attributs de Marianne et montrerai que sa personne centralise, spatialement, les éléments divers de la culture, de l’histoire et de la géographie du peuple français.

 


You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *